Chercheurs d’étoile…

« Toutes les étoiles, tu aimeras les regarder... Elles seront toutes tes amies »*

Accueille l’étoile

Lorsqu’on dit de quelqu’un qu’il est une étoile, cela signifie qu’il brille par son talent. N’est-ce pas de cette façon que nous devrions parler de chacun puisqu’il est impossible qu’une personne n’ait aucun talent ? Or trop souvent nous risquons d’enfermer l’autre dans ce que nous percevons de lui, sans chercher ses talents particuliers. Il est important d’apprendre à repérer l’étoile qu’il y a en chacun, c’est-à-dire ce qu’il y a de beau, même s’il nous semble que son éclat est encore bien fragile. Pourquoi ne pas privilégier durant ce temps de Noël cette qualité de regard sur les autres : voir davantage ce qui est lumineux en eux que ce qui nous paraît sombre…

Sois l’étoile

Nous réalisons aussi que notre bonheur profond se réalise quand notre présence éclaire le quotidien des autres. Si cette conviction nous tenait à cœur, à n’en pas douter, nos relations en seraient changées puisque nous deviendrions étoile les uns pour les autres. Profitons de ce temps de Noël pour offrir ce cadeau plus précieux que tous les autres : être lumière pour les autres ; illuminer ce qui est sombre en lui ou dans son quotidien. Il suffit souvent de pas grand-chose : une qualité de présence, un sourire, une attention qui part de notre cœur, en particulier auprès de ceux que nous laissons volontairement dans l’ombre, ceux qui nous dérangent trop, ceux qui sont trop différents…

Regarde l’étoile

Un des épisodes les plus connus de la Bible où il est question d’étoile est celui des mages. Ils ont vu l’étoile et se sont mis en route. Arrivés à Bethléem, le texte précise même : « quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie » (Évangile de saint Matthieu 2,10). Ce n’est pas la vue de l’enfant qui les réjouit mais l’astre lui-même. À Noël, l’enfant de la crèche nous dit la présence d’un Dieu qui rejoint l’homme au cœur de son humanité pour illuminer son existence. « La foi n’est pas une lumière qui dissiperait toutes nos ténèbres, mais la lampe qui guide nos pas dans la nuit, et cela suffit pour le chemin » (pape François, La lumière de la foi, n° 57). Jésus est l’étoile du matin qui se lève dans nos cœurs (cf. 1 Pierre 1,19).

Vivons ce temps de Noël comme des chercheurs : des chercheurs de l’étoile qu’il y a en chacun, mais aussi des chercheurs de Dieu, attentifs à sa présence aimante dans notre vie quotidienne, heureux de la rayonner auprès de nos frères et de laisser Dieu nous illuminer à travers eux.

Père Bruno

* A. de Saint Exupéry, Le petit prince


Méditation du troisième dimanche de carême - 8 mars 2015 Purification du Temple : un culte nouveau (...)


Telle est la proposition de la retraite diocésaine qui aura lieu samedi 21 et dimanche 22 mars (...)


Dimanche 22 février, au nom de l'Eglise, le cardinal Philippe Barbarin a appelé 132 catéchumènes (...)