Accueil > Liturgie > Présentation

Le mot de liturgie

En Orient, tout spécialement chez les byzantins, la divine liturgie désigne ce que l’on nomme communément en Occident la messe et ses formulaires.

Le mot de liturgie apparaît plus tardivement en Occident. Il fut introduit dans la langue latine à partir du XVIe siècle puis est passé dans le langage spécialisé des théologiens au XIXe siècle. « On ne le trouve guère dans les actes officiels de l’Église avant le XXe siècle », affirme Mgr Martimort dans sa somme de l’Église en Prière.

Leiturgia est un mot grec (leitos : public, ergon : travail, œuvre). Dans le grec classique, « il se dit de l’accomplissement spontané du service de l’État ; (...) postérieurement, il s’emploie des services que l’État impose aux citoyens (...), et en vient à désigner toute espèce de service, que ce soit celui d’un ouvrier travaillant pour son maître, de tailleurs, du « rôle » d’un acteur, d’un paysan qui laboure à la place d’un autre (...). Au moins depuis Aristote, et fréquemment dans les papyrus, ces termes ont une acception religieuse. »

Dans les Saintes Écritures, le terme de liturgie a ce même sens de service public, politique et social, mais avec une insistance sur l’office religieux, qu’il soit a destination des plus pauvres (la collecte pour les plus démunis, cf. II Cor 9, 12, etc.), missionnaire (les anges ou les apôtres envoyés exercent une liturgie, cf. Heb 1, 7, Phil 2, 17, etc.) ou cultuel. C’est ce dernier sens qui est prépondérant dans la Septante et dans le Nouveau Testament, utilisé très fréquemment dans l’épître aux Hébreux.


Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

Homélie de Mgr Emmanuel Gobilliard pour le 28ème dimanche du Temps Ordinaire. Que retenir de ces (...)


Du 4 octobre 2017 au 3 octobre 2018 Pourquoi des Assises Laudato Si' ? Pour répondre à l'appel (...)


Mardi 14 Novembre 2017 à 20h30 Conférence donnée par Monseigneur Samir NASSAR, archevêque maronite (...)