Accueil > Mariage > Questions pratiques

L’accompagnement au mariage

Le droit civil : pour célébrer un mariage religieux, la loi française a fixé des règles : le mariage civil doit précéder la célébration religieuse et chacun des futurs époux (homme et femme) doit être majeur (18 ans révolus).

L’Eglise prend très au sérieux le projet de bonheur des couples.

Accompagner vers le mariage est son devoir. C’est le droit des couples de recevoir l’ « équipement nécessaire » pour fonder un foyer chrétien, première « Eglise domestique ». Comme les autres sacrements, le sacrement de mariage se déploie par un « avant » et un « après ».

L’avant, c’est le temps de préparation, si possible un an avant la date choisie ou au minimum six mois :
- en paroisse, avec un CPM, dans des lieux spirituels, au cours de sessions…
- sous différentes modalités : journées communes à tous les couples, soirées chez un couple chrétien, accompagnement par un prêtre ou un diacre, prière et lecture de l’Evangile, participation à la messe, attention et service des autres…

L’après, c’est un accompagnement pour prolonger et vivre son mariage :
- en équipe, en mouvement, au cours de toutes les étapes de la vie
∆ Equipe Notre Dame : un mouvement pour accompagner les couples en donnant des outils, offrant des rencontres mensuelles, et une réflexion sur des thèmes… le site des équipes Notre Dame
∆ Elle et Lui : Pour consolider son couple tout au long de la vie le site Elle et Lui
- vers une découverte ou un approfondissement de la foi, vers un sacrement de l’initiation chrétienne.

Une messe ?
La célébration du sacrement de mariage peut avoir lieu au cours d’une messe. Mais, qu’il soit célébré avec ou sans eucharistie, le mariage à l’église n’est jamais une simple bénédiction. Il n’existe qu’un seul et unique sacrement de mariage. C’est avec le prêtre qu’il faut décider ce qui correspond le mieux à chacun.

Les témoins
Ils sont au moins deux, un pour chacun des futurs mariés. Ils doivent être majeurs. Ils peuvent être croyants ou non (un non-baptisé peut être témoin), parents ou non. Il est bon de préciser le rôle que l’on souhaite donner à ces personnes dans l’accompagnement du couple.


Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

Homélie de Mgr Emmanuel Gobilliard pour le 28ème dimanche du Temps Ordinaire. Que retenir de ces (...)


Du 4 octobre 2017 au 3 octobre 2018 Pourquoi des Assises Laudato Si' ? Pour répondre à l'appel (...)


Mardi 14 Novembre 2017 à 20h30 Conférence donnée par Monseigneur Samir NASSAR, archevêque maronite (...)